Same-day discharge after unilateral parathyroidectomy is safe

Same-day discharge after unilateral parathyroidectomy is safe

Can J Surg 2016;59(4):242-46 | PDF

John K. Peel, BHSc; Adrienne L. Melck, MD, MPH

Abstract

Background: Minimally invasive parathyroidectomy (MIP) with intraoperative parathyroid hormone monitoring is the most common surgical approach among endocrine surgeons for primary hyperparathyroidism (PHPT). Overnight hospitalization after MIP represents a drain on resources and may be unnecessary. The aim of this study was to determine the safety of same-day discharge after MIP.

Methods: We performed a retrospective cohort study of patients treated for PHPT between August 2010 and July 2015. Patients were stratified by their length of stay in hospital and compared in terms of postoperative complications.

Results: During the study period 154 MIPs were performed. Of these, 101 patients were discharged on the day of their surgery (group 1) and the remaining 53 stayed 1 or more days (group 2). Three patients in group 2 required readmission within 30 days of discharge (p = 0.039). Seven patients in group 1 and 1 patient in group 2 visited the emergency department within 30 days of discharge (p = 0.72). Two patients in group 1 experienced persistent or recurrent PHPT (p = 0.55). Patients in group 2 were older than those in group 1 (69 v. 61 yr, p < 0.001) and had a higher mean American Society of Anesthesiologists classification of physical status (2.66 v. 2.24, p < 0.001).

Conclusion: Same-day discharge after MIP is a safe practice and saves the cost of an overnight stay in hospital. Same-day discharge should be considered for all patients undergoing MIP if there are no clear indications for overnight hospitalization.

Résumé

Contexte : La parathyroïdectomie à effraction minimale avec surveillance peropératoire de la parathormone est la technique chirurgicale la plus employée par les chirurgiens endocriniens pour traiter l’hyperparathyroïdie primaire. L’hospitalisation d’une nuit suivant cette intervention, qui engloutit des ressources considérables, pourrait ne pas être nécessaire. La présente étude visait donc à déterminer la sécurité des chirurgies d’un jour dans ce contexte.

Méthodes : Nous avons mené une étude de cohorte rétrospective portant sur les patients qui avaient subi l’intervention entre août 2010 et juillet 2015. Après avoir stratifié les patients selon la durée de leur séjour à l’hôpital, nous avons comparé l’incidence de complications postopératoires.

Résultats : Au cours de la période visée, 154 parathyroïdectomies à effraction minimale ont été pratiquées. De ces 154 patients, 101 ont reçu leur congé le jour même (groupe 1), tandis que les 53 autres ont été hospitalisés 1 journée ou plus (groupe 2). Dans les 30 jours suivant leur congé, 3 patients du groupe 2 ont dû être réhospitalisés (p = 0,039), tandis que 7 patients du groupe 1 et 1 patient du groupe 2 se sont rendus à l’urgence (p = 0,72). Deux patients du groupe 1 ont continué de présenter une hyperparathyroïdie primaire persistante ou récurrente (p = 0,55). Les patients du groupe 2 étaient plus âgés que ceux du groupe 1 (69 ans contre 61 ans; p < 0,001) et appartenaient à une catégorie plus élevée du système de classification de la santé physique de l’American Society of Anesthesiologists (2,66 contre 2,24; p < 0,001).

Conclusion : Il est donc sécuritaire de donner leur congé le jour même aux patients qui subissent une parathyroïdectomie à effraction minimale. Cette pratique, qui permet d’éviter les coûts associés à une hospitalisation, devrait être envisagée pour tous les patients, sauf en cas d’indication claire d’hospitalisation.


This work was presented in part at the British Columbia Surgical Society Spring Meeting, 2015.

Accepted for publication Mar. 22, 2016

Affiliations: From the Faculty of Medicine, University of British Columbia, Vancouver, BC (Peel); and the Department of Surgery, St. Paul’s Hospital, Vancouver, BC. (Melck).

Competing interests: None declared.

Contributors: A. Melck designed the study. Both authors acquired and analyzed the data, wrote and reviewed the article and approved the final version for publication.

DOI: 10.1503/cjs.013715

Correspondence to: A.L. Melck, Department of Surgery, St. Paul’s Hospital, Rm. C303 – 1081 Burrard St., Vancouver BC V6Z 1Y6; amelck@providencehealth.bc.ca