Making the transition from video-assisted thoracoscopic surgery to chest tube with fibrinolytics for empyema in children: Any change in outcomes?

Making the transition from video-assisted thoracoscopic surgery to chest tube with fibrinolytics for empyema in children: Any change in outcomes?

Can J Surg 2016;59(3):167-171 | PDF

Michael H. Livingston, MD, MSc; Sara Colozza; Kelly N. Vogt, MD, MSc; Neil Merritt, MD; Andreana Bütter, MD, MSc

Abstract

Background: There is ongoing variation in the use of video-assisted thoracoscopic surgery (VATS) and chest tube with fibrinolytics (CTWF) for empyema in children. Our objective was to report outcomes from a centre that recently made the transition from VATS to CTWF as the primary treatment modality.

Methods: We conducted a historical cohort study of children with empyema treated with either primary VATS (between 2005 and 2009) or CTWF (between 2009 and 2013).

Results: Sixty-seven children underwent pleural drainage for empyema during the study period: 28 (42%) were treated with primary VATS, and 39 (58%) underwent CTWF. There were no significant differences between the VATS and CTWF groups for length of stay (8 v. 9 d, p = 0.61) or need for additional procedures (4% v. 13%, p = 0.19). Length of stay varied widely for both VATS (4–53 d) and CTWF (5–46 d). Primary VATS failed in 1 (4%) patient, who required an additional chest tube, and CTWF failed in 5 (13%) patients. Additional procedures included 3 rescue VATS, 2 additional chest tubes and 1 thoracotomy. All patients recovered and were discharged home.

Conclusion: Primary VATS and CTWF were associated with similar outcomes in children with empyema. There appears to be a subset of children at risk for treatment failure with CTWF. Further research is needed to determine if these patients would benefit from primary VATS.

Résumé

Contexte : Il existe une certaine variation dans le choix de l’intervention chirurgicale thoracoscopique assistée par vidéo (CTAV) ou de l’installation d’un drain thoracique accompagné de fibrinolytiques (DTIF) pour traiter la pleurésie purulente chez les enfants. L’objectif de cette étude était de décrire les résultats observés dans un centre ayant récemment remplacé la CTAV par le DTIF comme traitement de première intention.

Méthodes : Nous avons mené une étude de cohorte rétrospective auprès d’enfants atteints de pleurésie purulente, qui ont été traités soit par CTAV (entre 2005 et 2009), soit par l’installation d’un DTIF (entre 2009 et 2013).

Résultats : Pendant la période à l’étude, 67 enfants ont subi un drainage pleural. De ce nombre, 28 (42 %) ont été traités par CTAV, et 39 (58 %) par DTIF. Aucune différence significative n’a été observée entre ces 2 groupes sur le plan de la durée du séjour (8 j. [CTAV] contre 9 j. [DTIF], p = 0,61) et du recours à des interventions supplémentaires (4 % [CTAV] contre 13 % [DTIF], p = 0,19). La durée du séjour était toutefois très variable dans les 2 cas : entre 4 et 53 jours dans le groupe de la CTAV, et entre 5 et 46 jours dans celui du DTIF. La CTAV a échoué dans un cas (4 %), et un drain thoracique supplémentaire a dû être installé. La pose d’un DTIF s’est soldée par un échec dans 5 cas (13 %), qui ont nécessité 3 CTAV d’urgence, l’installation de 2 drains thoraciques additionnels et une thoracotomie. Tous les patients se sont rétablis et ont obtenu leur congé.

Conclusion : La CTAV et le DTIF employés comme traitements de première intention sont associés à des résultats semblables chez les enfants atteints de pleurésie purulente, mais l’installation d’un DTIF semble être plus susceptible d’échouer chez un sous-ensemble d’enfants. D’autres recherches seront nécessaires pour déterminer s’il serait préférable d’avoir recours à la CTAV comme traitement de première intention.


Accepted for publication Jan. 5, 2016

Affiliations: From the Division of General Surgery, Western University (Livingston, Vogt, Merritt, Bütter); the Schulich School of Medicine & Dentistry, Western University (Colozza); and the Division of Pediatric Surgery, Western University (Merritt, Bütter), London, Ont.

Competing interests: None declared

Contributors: M. Livingston, K. Vogt, N. Merritt and A. Bütter designed the study. M. Livingston, S. Colozza, and K. Vogt acquired and analyzed the data. M. Livingston and A. Bütter wrote the article, which all authors reviewed and approved for publication.

DOI: 10.1503/cjs.014714

Correspondence to: A. Bütter, Department of Pediatric Surgery, London Health Sciences Centre, Children’s Hospital, 800 Commissioners Rd East, London, ON, N6A 4G5; andreana.butter@lhsc.on.ca