Mid-term survivorship and clinical outcomes of cobalt-chrome and oxidized zirconium on highly crosslinked polyethylene

Mid-term survivorship and clinical outcomes of cobalt-chrome and oxidized zirconium on highly crosslinked polyethylene

Can J Surg 2016;59(1):48-53 | PDF

Stephen M. Petis, MD, MSc; Edward M. Vasarhelyi, MD, MSc; Brent A. Lanting, MD, MSc; James L. Howard, MD, MSc; Douglas D.R. Naudie, MD; Lyndsay E. Somerville, PhD; Richard W. McCalden, MD

Abstract

Background: The choice of bearing articulation for total hip arthroplasty in younger patients is amenable to debate. We compared mid-term patient-reported outcomes and survivorship across 2 different bearing articulations in a young patient cohort.

Methods: We reviewed patients with cobalt-chrome or oxidized zirconium on highly crosslinked polyethylene who were followed prospectively between 2004 and 2012. Kaplan–Meier analysis was used to determine predicted cumulative survivorship at 5 years with all-cause and aseptic revisions as the outcome. We compared patient-reported outcomes, including the Harris hip score (HHS), Western Ontario and McMaster University Osteoarthritis Index (WOMAC) and Short-form 12 (SF-12) scores.

Results: A total of 622 patients were followed during the study period. Mean follow-up was 8.2 (range 2.0–10.6) years for cobalt-chrome and 7.8 (range 2.1–10.7) years for oxidized zirconium. Mean age was 54.9 ± 10.6 years for cobalt-chrome and 54.8 ± 10.7 years for oxidized zirconium. Implant survivorship was 96.0% (95% confidence interval [CI] 94.9%–97.1%) for cobalt-chrome and 98.7% (95% CI 98.0%–99.4%) for oxidized zirconium on highly crosslinked polyethylene for all-cause revisions, and 97.2% (95% CI 96.2%–98.2%) for cobalt-chrome and 99.0% (95% CI 98.4%–99.6%) for oxidized zirconium for aseptic revisions. An age-, sex- and diagnosis-matched comparison of the HHS, WOMAC and SF-12 scores demonstrated no significant changes in clinical outcomes across the groups.

Conclusion: Both bearing surface couples demonstrated excellent mid-term survivorship and outcomes in young patient cohorts. Future analyses on wear and costs are warranted to elicit differences between the groups at long-term follow-up.

Résumé

Contexte : Le choix de la surface d’appui à utiliser dans une arthroplastie totale de la hanche chez de jeunes patients ne fait pas l’unanimité. Nous avons comparé les résultats déclarés par les patients et la survie à moyen terme associés à 2 surfaces d’appui différentes dans une cohorte de jeunes patients.

Méthodes : Nous avons étudié les cas de patients ayant reçu une prothèse de chrome-cobalt ou de zirconium oxydé couplé au polyéthylène hautement réticulé suivis de façon prospective entre 2004 et 2012. La méthode de Kaplan–Meier a été employée pour déterminer la survie cumulative estimée après 5 ans dans les cas où le résultat est soit la reprise toutes causes confondues, soit la reprise aseptique. Nous avons comparé les résultats déclarés par les patients, notamment au moyen du score de Harris (HHS), de l’indice WOMAC (Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index) et des scores issus de la version courte du questionnaire d’évaluation de l’état de santé général SF-12.

Résultats : Au total, 622 patients ont été suivis durant la période de l’étude. En moyenne, le suivi a duré 8,2 ans (plage de 2,0 à 10,6 ans) pour le chrome-cobalt et 7,8 ans (plage de 2,1 à 10,7 ans) pour le zirconium oxydé. L’âge moyen des patients était de 54,9 ± 10,6 ans pour le chrome-cobalt et de 54,8 ± 10,7 ans pour le zirconium oxydé. Le taux de survie de la prothèse était de 96,0 % (IC à 95 % 94,9–97,1 %) pour le chrome-cobalt et 98,7 % (IC à 95 % 98,0–99,4 %) pour le zirconium oxydé couplé au polyéthylène hautement réticulé dans les cas de reprises toutes causes confondues, et de 97,2 % (IC à 95 % 96,2–98,2 %) pour le chrome-cobalt et 99,0 % (IC à 95 % 98,4–99,6 %) pour le zirconium oxydé dans les cas de reprises aseptiques. Une comparaison appariée fondée sur l’âge, le sexe et le diagnostic réalisée entre le HHS, l’indice WOMAC et les scores au questionnaire SF-12 n’a démontré aucun changement significatif entre les groupes quant aux résultats cliniques.

Conclusion : Les 2 types de surface d’appui ont produit un taux de survie à moyen terme très élevé et d’excellents résultats dans des cohortes de jeunes patients. Il y a lieu de réaliser des analyses sur l’usure et les coûts afin de mettre en évidence les différences entre les groupes suivis à long terme.


Accepted for publication Dec. 7, 2015

Affiliations: From the Division of Orthopedic Surgery, London Health Sciences Centre, University Hospital, London, Ont.

Competing interests: R. McCalden is paid consultant for Smith and Nephew. J. Howard is paid consultant for Smith and Nephew, Stryker, and DePuy. D. Naudie is a paid consultant for Smith and Nephew, Stryker, and Zimmer. E. Vasarhelyi is paid consultant for DePuy. No other competing interests declared.

Contributors: All authors designed the study. S. Petis and L. Somerville acquired the data, which all authors analyzed. S. Petis and L. Somerville wrote the article, which all authors reviewed and approved for publication.

DOI: 10.1503/cjs.010715

Correspondence to: E.M. Vasarhelyi, Division of Orthopedic Surgery, London Health Sciences Centre, University Hospital, 339 Windermere Rd., London, ON, N6A 5A5; edward.vasarhelyi@lhsc.on.ca