The location of surgical care for rural patients with rectal cancer: patterns of treatment and patient perspectives

The location of surgical care for rural patients with rectal cancer: patterns of treatment and patient perspectives

Can J Surg 2014;57(6):398-04 | PDF

Michelle C. Nostedt, MD; Andrew M. McKay, MD, MSc; David J. Hochman, MD; Debrah A. Wirtzfeld, MD, MSc; Clifford S. Yaffe, MD; Benson Yip, MD; Richard Silverman, MD; Jason Park, MD, MEd

From the Department of Surgery, University of Manitoba, Winnipeg, Man.

Abstract

Background: Where cancer patients receive surgical care has implications on policy and planning and on patients’ satisfaction and outcomes. We conducted a population-based analysis of where rectal cancer patients undergo surgery and a qualitative analysis of rectal cancer patients’ perspectives on location of surgical care.

Methods: We reviewed Manitoba Cancer Registry data on patients with colorectal cancer (CRC) diagnosed between 2004 and 2006. We interviewed rural patients with rectal cancer regarding their preferences and the factors they considered when deciding on treatment location. Interview data were analyzed using a grounded theory approach.

Results: From 2004 to 2006, 2086 patients received diagnoses of CRC in Manitoba (colon: 1578, rectal: 508). Among rural patients (n = 907), those with rectal cancer were more likely to undergo surgery at an urban centre than those with colon cancer (46.5% v. 28.8%, p < 0.001). Twenty rural patients with rectal cancer participated in interviews. We identified 3 major themes from the interview data: the decisionmaker, treatment factors and personal factors. Participants described varying input into referral decisions, and often they did not perceive a choice regarding treatment location. Treatment factors, including surgeon factors and hospital factors, were important when considering treatment location. Personal factors, including travel, support, accommodation, finances and employment, also affected participants’ treatment experiences. Conclusion: A substantial proportion of rural patients with rectal cancer undergo surgery at urban centres. The reasons are complex and only partly related to patient choice. Further studies are required to better understand cancer system access in geographically dispersed populations and to support cancer patients through the decision-making and treatment processes.

Résumé

Contexte : Le lieu où les patients atteints du cancer subissent une intervention chirurgicale a des répercussions sur les politiques et la planification, et sur la satisfaction du patient et ses résultats. Nous avons étudié dans une population le lieu où des patients atteints de cancer du rectum subissent leur chirurgie et effectué une analyse qualitative des points de vue exprimés par les patients au sujet du lieu où les soins chirurgicaux sont dispensés.

Méthodes : Nous avons consulté le Registre du cancer du Manitoba pour trouver des données sur des patients atteints de cancer colorectal diagnostiqué entre 2004 et 2006. Nous avons interviewé des patients de régions rurales atteints de cancer du rectum pour connaître leurs préférences et les facteurs dont ils avaient tenu compte en choisissant le lieu où ils allaient être traités. Nous avons analysé les données recueillies à l’aide d’une méthode théorique fondées sur les faits.

Résultats : Entre 2004 et 2006, au Manitoba, 2086 patients ont reçu un diagnostic de cancer colorectal (cancer du côlon : 1578; cancer du rectum : 508). Parmi les patients qui vivaient en milieu rural (n = 907), ceux atteints d’un cancer du rectum avaient plus tendance à subir leur chirurgie dans un établissement urbain que ceux atteints de cancer du côlon (46,5 % c. 28,8 %, p < 0,001). Vingt patients de milieu rural atteitns de cancer du rectum ont participé aux entrevues. Trois principaux éléments se dégagent des données recueillies : le décideur, des facteurs reliés au traitement et des facteurs d’ordre personnel. Les participants ont décrit diverses contributions qu’ils ont apportées à la décision relative à la référence de leur cas et dit que souvent, ils n’ont pas senti qu’un choix de lieux de traitement leur était offert. Les facteurs liés au traitement lui-même, y compris ceux liés au chirurgien et à l’hôpital, ont été importants dans le choix du lieu de traitement. Les facteurs d’ordre personnel, dont le déplacement, le soutien, l’hébergement, la situation financière et l’emploi ont aussi influé sur l’expérience thérapeutique des participants. Conclusion : Une proportion considérable de patients atteints du cancer du rectum et vivant en milieu rural subissent leur chirurgie dans des établissements urbains. Les raisons sont complexes et ne sont qu’en partie reliées au choix du patient. Il faudrait mener d’autres études pour mieux comprendre l’accès aux services offerts aux personnes atteintes de cancer dans les populations géographiquement dispersées et pour les appuyer dans le processus de prise de décision et de traitement.


Presented as a poster at the Canadian Surgery Forum, Calgary, Alta., Sept. 13–16, 2012

Accepted for publication May 20, 2014

Competing interests: None declared.

Contributors: All authors designed the study. M. Nostedt, J. Park, A. McKay and B. Yip acquired the data, which M. Nostedt and J. Park analyzed. M. Nostedt and J. Park wrote the article, which all authors reviewed and approved for publication.

DOI: 10.1503/cjs.002514

Correspondence to: J. Park, St. Boniface General Hospital, Z-3031-409 Taché Ave., Winnipeg, MB, R2H 2A6; jpark@sbgh.mb.ca