Laparoscopic bariatric surgery can be performed safely in secondary health care centres with a dedicated service corridor to an affiliated tertiary health care centre

Laparoscopic bariatric surgery can be performed safely in secondary health care centres with a dedicated service corridor to an affiliated tertiary health care centre

Can J Surg 2013;56(4)E68-E74 | PDF

Nicolas Christou, MD, PhD

From the Department of Surgery, McGill University, and the Section of Bariatric Surgery, Division of General Surgery, McGill University Health Centre, Montréal, Que.

Abstract

Background: Canada needs to increase capacity for bariatric surgery to reduce the wait for this cost-effective, life-saving surgery. The aim of this study was to test whether laparoscopic bariatric surgery, including gastric bypass, can be delivered safely in secondary health care centres (SHCCs).

Methods: In this prospective cohort study, patients received bariatric surgery at an SHCC that had no intensive care unit but had a dedicated operating room and ward teams and a patient-monitoring environment. Patients with life-threatening complications were transferred to an affiliated tertiary health care centre (THCC) via a dedicated “service corridor.”

Results: In all, 830 patients were treated: 676 at the SHCC and 154 at the THCC. Gastric bypass was performed in 85.4%, gastric band in 11.1% and gastric sleeve in 3.5%. The body mass index (BMI) was significantly higher in the THCC than the SHCC group (mean 54.4 [standard deviation (SD) 9.7] v. 47.5 [SD 7.4]). Obesityassociated diseases were similar between the groups. Major complications occurred in 2.6% of SHCC patients and 1.7% of THCC patients. Seven patients (1%) required direct transfer to the THCC, and all were treated successfully. There were 2 deaths (1.3%) in the THCC and none in the SHCC groups (combined mortality 0.2%). Weight loss was equivalent up to the fourth year of the study.

Conclusion: With proper patient selection, a dedicated health care team and a service corridor to an affiliated THCC, laparoscopic bariatric surgery, including gastric bypass can be performed safely in SHCCs. Further study is needed to determine whether the model can be applied across Canada.

Résumé

Contexte : Le Canada doit accroître sa capacité en chirurgie bariatrique afin de réduire les temps d’attente pour cette intervention rentable qui sauve des vies. Le but de cette étude était de vérifier si la chirurgie bariatrique laparoscopique, y compris le pontage gastrique laparoscopique, peut se pratiquer en toute sécurité dans les centres hospitaliers de soins de deuxième ligne (CHDL).

Méthodes : Dans cette étude de cohorte prospective, les patients ont subi une chirurgie bariatrique dans un CHDL sans unité de soins intensifs mais pourvu d’un bloc opératoire et d’équipes soignantes spécialisées, ainsi que d’un système de surveillance des patients. Les patients qui ont présenté des complications gravissimes ont été transférés dans un centre hospitalier de soins tertiaires (CHST), par le bais d’un « corridor de service » réservé.

Résultats : En tout, 830 patients ont subi le traitement; 676 au CHDL et 154 au CHST. On a procédé par pontage gastrique chez 85,4 % patients, pose d’un anneau gastrique chez 11,1 % et gastrectomie longitudinale en manchon (gastric sleeve) chez 3,5 % des patients. L’indice de masse corporelle (IMC) était significativement plus élevé dans le groupe transféré au CHST que dans le groupe traité au CHDL (moyenne 54,4 [écart-type (ET) 9,7 c. 47,5 [ET 7,4]). Les maladies associées à l’obésité étaient similaires entre les groupes. Des complications majeures sont surve – nues chez 2,6 % des patients du CHDL et 1,7 % des patients du CHST. Sept patients (1 %) ont dû être transférés directement au CHST et ils ont tous été traités avec succès. On a déploré 2 décès (1,3 %) dans le groupe du CHST; aucun n’est survenu chez les patients du CHDL (mortalité combinée 0,2 %). La perte de poids a été équivalente jusqu’à la quatrième année de l’étude.

Conclusion : Avec une sélection adéquate des patients, une équipe soignante spécialisée et un corridor de service vers un CHST affilié, il est possible d’effectuer sécuritairement des chirurgies bariatriques laparoscopiques, y compris par pontage gastrique, dans les CHDL. Il faudra approfondir la recherche pour déterminer si ce modèle peut être appliqué partout au Canada.


Presented in part at the Canadian Surgery Forum in London, Ont., Sept. 15–18, 2011.

Accepted for publication July 30, 2012

Competing interests: None declared.

DOI: 10.1503/cjs.005612

Correspondence to: N.V. Christou McGill University Health Centre Room S6.24 687 Pine Ave. W Montréal QC H3A 1A1 Nicolas.christou@mcgill.ca