Endovascular repair of abdominal aortic aneurysm in octogenarians: clinical outcomes and complications

Endovascular repair of abdominal aortic aneurysm in octogenarians: clinical outcomes and complications

Can J Surg 2020;63(3):E329-E337 | PDF

Sneha Raju, MD; Naomi Eisenberg, MEd, PT; Janice Montbriand, PhD; Graham Roche-Nagle, MD

Abstract

Background: Endovascular aneurysm repair (EVAR) is associated with decreased perioperative morbidity and mortaliy in comparison with open repair, and thus octagenarians are traditionally offered EVAR given their age and medical comorbidities. The aim of this study was to investigate outcomes and predictors of complications associated with EVAR in octogenarians.

Methods: We conducted a retrospective chart review of consecutive patients aged 80 years and older who received an EVAR between August 2010 and January 2017 at a single centre in Toronto, Ontario. We conducted univariate comparisons and then completed logistic regression to determine predictors of complications. We used Kaplan–Meier analysis to explore survival times.

Results: A total of 154 octogenarians underwent an EVAR during the study period for an infrarenal aneurysm with a mean size of 64.8 (standard deviation [SD] 12.7) mm. The mean age of the patients was 84.1 (SD 3.7) years, and most patients (81%) were men. Eighteen patients presented with a ruptured abdominal aortic aneurysm (AAA). Ninety-five (62%) patients sustained a complication. Fifty percent of patients experienced an intraoperative complication. A majority of these (77%) resulted in an endoleak, with type II endoleaks requiring no further intervenion being the most common (58%, n = 45). The remaining complications (n = 70) occurred postoperatively, with myocardial ischemia (n = 24) and dysrhythmias (n = 10) being the most common. Past aortic surgery (χ2 = 8.62, p = 0.014, Cramer V = 0.27) was found to be a multivariate predictor of complications. Most patients (88%) continued follow-up to an average of 20.9 months. Twenty-one patients (13%) died. Nine of these deaths (43%) occurred during the index admission and involved a ruptured AAA. Past aortic surgery was the only predictor of vascular complications. The mean survival time after EVAR was 57.63 months for patients without events.

Conclusion: Endovascular aneurysm repair in octogenarians is a suitable form of therapy with acceptable short- and long-term results in the elective setting. Past aortic surgery was a predictor of complications in this population.

Résumé

Contexte : La réparation endovasculaire de l’anévrisme (REVA) est associée à une diminution de la morbidité et de la mortalité périopératoires comparativement à la chirurgie ouverte, c’est pourquoi on offre habituellement la REVA aux octogénaires, compte tenu de leur âge et de leurs comorbidités. Le but de cette étude était d’analyser l’issue de la REVA et les prédicteurs de complications chez les octogénaires.

Méthodes : Nous avons procédé à une analyse rétrospective des dossiers de patients de 80 ans et plus consécutifs soumis à une REVA entre août 2010 et janvier 2017 dans un établissement de Toronto, en Ontario. Nous avons effectué des comparaisons univariées, puis une analyse de régression logistique pour dégager les prédicteurs de complications. C’est l’analyse de Kaplan–Meier qui a permis d’explorer la survie.

Résultats : En tout, pendant la période de l’étude, 154 octogénaires ont subi une REVA pour un anévrisme infrarénal dont la dimension moyenne était de 64,8 mm (écart-type [É.-T.] 12,7 mm). L’âge moyen des patients était de 84,1 ans (É.-T. 3,7 ans) et la majorité des patients (81 %) étaient des hommes. Dix-huit patients ont présenté une rupture d’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA). Quatre-vingt-quinze patients (62 %) ont connu une complication. Cinquante pour cent des patients ont eu une complication peropératoire. Une majorité des complications (77 %) ont causé des endofuites, le plus fréquemment de type II, ne nécessitant pas d’autres interventions (58 %, n = 45). Les autres complications (n = 70) sont survenues en période postopératoire et les plus fréquentes ont été l’ischémie myocardique (n = 24) et la dysrythmie (n = 10). Des antécédents de chirurgie à l’aorte (χ2 = 8,62, p = 0,014, test V de Cramer = 0,27) se sont révélés être un prédicteur multivarié de complications. La plupart des patients (88 %) ont maintenu le suivi pendant une durée moyenne de 20,9 mois. Vingt-et-un patients (13 %) sont décédés. Neuf de ces décès (43 %) se sont produits pendant l’admission index et impliquaient une rupture de l’AAA. Des antécédents de chirurgie à l’aorte ont été le seul prédicteur des complications vasculaires. La survie moyenne après la REVA a été de 57,63 mois pour les patients n’ayant présenté aucune complication.

Conclusion : La REVA est une forme de traitement qui convient aux octogénaires et qui donne des résultats acceptables à court et à long terme dans un contexte de chirurgie non urgente. Des antécédents de chirurgie à l’aorte se sont révélés être un prédicteur de complications dans cette population.


Presented at the Canadian Society for Vascular Surgery Annual General Meeting, Sept. 15–16, 2017, Banff, Alta.

Accepted Nov. 5, 2019

Affiliations: From the Faculty of Medicine, University of Toronto, Toronto, Ont. (Raju, Roche-Nagle); the Division of Vascular Surgery, Toronto General Hospital, University Health Network, University of Toronto, Toronto, Ont. (Raju, Roche-Nagle); and the Division of Obstetrical Anesthesia, Sunnybrook Health Sciences Centre, Toronto, Ont. (Eisenberg, Montbriand).

Competing interests: G. Roche-Nagle is a clinical proctor for Cook Medical. No other competing interests were declared.

Contributors: S. Raju and G. Roche-Nagle designed the study. S. Raju and N. Eisenberg acquired the data, which J. Montbriand G. Roche-Nagle analyzed. All authors wrote and critically reviewed the article. All authors gave final approval of the version to be published.

DOI: 10.1503/cjs.009019

Correspondence to: G. Roche-Nagle, 218-6PMB, Peter Munk Cardiac Centre, Toronto General Hospital, 200 Elizabeth St, Toronto ON M5G 2C4, graham.roche-nagle@uhn.ca