Acute kidney injury following resection of hepatocellular carcinoma: prognostic value of the acute kidney injury network criteria

Acute kidney injury following resection of hepatocellular carcinoma: prognostic value of the acute kidney injury network criteria

Can J Surg 2018;61(5):E11-E16 | PDF

Alexsander K. Bressan, MD; Matthew T. James, MD; Elijah Dixon, MD; Oliver F. Bathe, MD; Francis R. Sutherland, MD; Chad G. Ball, MD, MSc

Abstract

Background: Acute kidney injury (AKI) is associated with increased morbidity and mortality after liver resection. Patients with hepatocellular carcinoma (HCC) have a higher risk of AKI owing to the underlying association between hepatic and renal dysfunction. Use of the Acute Kidney Injury Network (AKIN) diagnostic criteria is recommended for patients with cirrhosis, but remains poorly studied following liver resection. We compared the prognostic value of the AKIN creatinine and urine output criteria in terms of postoperative outcomes following liver resection for HCC.

Methods: All patients who underwent a liver resection for HCC from January 2010 to June 2016 were included. We used AKIN urine output and creatinine criteria to assess for AKI within 48 hours of surgery.

Results: Eighty liver resections were performed during the study period. Cirrhosis was confirmed in 80%. Median hospital stay was 9 (interquartile range 7–12) days, and 30-day mortality was 2.5%. The incidence of AKI was higher based on the urine output than on the creatinine criterion (53.8% v. 20%), and was associated with prolonged hospitalization and 30-day postoperative mortality when defined by serum creatinine (hospital stay: 11.2 v. 20.1 d, p = 0.01; mortality: 12.5% v. 0%, p < 0.01), but not urine output (hospital stay: 15.6 v. 10 d, p = 0.05; mortality: 2.3% v. 2.7%, p > 0.99).

Conclusion: The urine output criterion resulted in an overestimation of AKI and compromised the prognostic value of AKIN criteria. Revision may be required to account for the exacerbated physiologic postoperative reduction in urine output in patients with HCC.

Résumé

Contexte : L’insuffisance rénale aiguë (IRA) est associée à une morbidité et à une mortalité accrues après une résection hépatique. Les patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire (CHC) sont exposés à un risque plus grand d’IRA en raison du lien sous-jacent entre l’insuffisance hépatique et l’insuffisance rénale. Les critères diagnostiques de l’Acute Kidney Injury Network (AKIN) sont recommandés chez les patients cirrhotiques, mais ils n’ont pas été bien étudiés dans les cas de résection hépatique. Nous avons comparé la valeur pronostique des critères de l’AKIN tels que la créatinine et le débit urinaire pour ce qui est des résultats postopératoires suite à une résection hépatique pour CHC.

Méthodes : Tous les patients soumis à une résection hépatique pour CHC entre janvier 2010 et juin 2016 ont été inclus. Nous avons utilisé les critères de l’AKIN concernant le débit urinaire et la créatinine pour évaluer l’IRA dans les 48 heures suivant la chirurgie.

Résultats : Quatre-vingt résections hépatiques ont été effectuées pendant la période de l’étude. La cirrhose a été confirmée dans 80 % des cas. Le séjour hospitalier médian a duré 9 jours (intervalle interquartile 7–12 jours) et la mortalité à 30 jours a été de 2,5 %. L’incidence de l’IRA a été plus élevée selon le critère débit urinaire que selon le critère créatinine (53,8 % c. 20 %), et a été associée à un séjour plus long et à une mortalité à 30 jours plus élevée suite à l’intervention selon le critère créatinine sérique (séjour hospitalier : 11,2 c. 20,1 j, p = 0,01; mortalité : 12,5 % c. 0 %, p < 0,01), mais non selon le critère débit urinaire (séjour hospitalier : 15,6 c. 10 j, p = 0,05; mortalité : 2,3 % c. 2,7 %, p > 0,99).

Conclusion : Le critère débit urinaire a donné lieu à une surestimation de l’IRA et a réduit la valeur pronostique des critères de l’AKIN. Une révision serait peut-être nécessaire pour tenir compte de la réduction physiologique plus marquée du débit urinaire en période postopératoire chez les patients atteints d’un CHC.


Accepted Apr. 27, 2018

Affiliations: From the Department of Surgery, University of Calgary and the Foothills Medical Centre, Calgary, Alta. (Bressan, Dixon, Bathe, Sutherland, Ball); and the Department of Medicine, University of Calgary and the Foothills Medical Centre, Calgary, Alta. (James).

Competing interests: None declared.

Contributors: A. Bressan, M. James, O. Bathe and C. Ball designed the study. A. Bressan, E. Dixon, O. Bathe and C. Ball acquired the data, which A. Bressan, M. James, O. Bathe, F. Sutherland and C. Ball analyzed. A. Bressan and C. Ball wrote the article, which all authors reviewed and approved for publication.

DOI: 10.1503/cjs.002518

Correspondence to: C.G. Ball, Departments of Surgery and Oncology, Foothills Medical Centre, University of Calgary, 1403 – 29 Street NW, Calgary AB T2N 2T9, ball.chad@gmail.com