Physician extenders on surgical services: a systematic review

Physician extenders on surgical services: a systematic review

Can J Surg 2017;60(3):172-178 | PDF

Jagdeep Johal, NP, MSc; Andrew Dodd, MD

Abstract

Background: With the introduction of resident duty hour restrictions and the resulting in-house trainee shortages, a long-term solution to ensure safe and efficient patient care is needed. One solution is the integration of nurse practitioners (NPs) and physician assistants (PAs) in a variety of health care settings. We sought to examine the use of NPs and PAs on surgical/trauma services and their effect on patient outcomes and resident workload.

Methods: We performed a systematic review of EMBASE, Medline, CINAHL, and the Cochrane Central Register of Controlled Trials. We included studies (all designs) examining the use of NPs and PAs on adult surgical and trauma services that reported the following outcomes: complications, length of stay, readmission rates, patient satisfaction and perceived quality of care, resident workload, resident work hours, resident sleep hours, resident satisfaction, resident perceived quality of care, other health care worker satisfaction and perceived quality of care, and economic impact assessments. We excluded studies assessing nonsurgical/trauma services or pediatrics and review articles.

Results: Twenty-nine articles met the inclusion criteria. With the addition of NPs and PAs, patient length of stay decreased, and morbidity and mortality were unchanged. In addition, resident workload decreased, sleep time increased, and operating time improved. Patient and health care worker satisfaction rates were high. Several studies reported cost savings after the addition of NPs/PAs.

Conclusion: The addition of NPs and PAs to surgical/trauma services appears to be a safe, cost-effective method to manage some of the challenges arising because of resident duty hour restrictions. More high-quality research is needed to confirm these findings and to further assess the economic impact of adding NPs and PAs to the surgical team.

Résumé

Contexte : Compte tenu de la réduction du nombre d’heures de travail des médecins résidents et de la pénurie de stagiaires qui en a résulté, une solution à long terme s’impose pour assurer la sécurité et l’efficacité des soins aux patients. Une solution consiste à intégrer des infirmières praticiennes (IP) et des adjoints aux médecins (AM) dans divers contextes de soins de santé. Nous avons voulu examiner l’incidence du recours aux IP et aux AM dans des services de chirurgie et de traumatologie et son effet sur la santé des patients et sur la charge de travail des médecins résidents.

Méthodes : Nous avons procédé à une revue systématique des bases de données EMBASE, Medline, CINAHL et du Registre central Cochrane des essais contrôlés. Nous avons inclus les études (tous types de protocoles) ayant analysé le recours aux IP et aux AM dans des services de chirurgie et de traumatologie chez l’adulte ayant fait état des paramètres suivants : complications, durée des hospitalisations, taux de réadmission, satisfaction et perception quant à la qualité des soins chez les patients, charge de travail, heures de travail, heures de sommeil, satisfaction et perception quant à la qualité des soins chez les médecins résidents, satisfaction et perception quant à la qualité des soins chez les autres travailleurs de la santé et retombées économiques. Nous avons exclu les études qui évaluaient d’autres services que la chirurgie, la traumatologie ou la pédiatrie et les articles de synthèse.

Résultats : Vingt-neuf articles répondaient aux critères d’inclusion. Avec l’intégration des IP et des AM, la durée des hospitalisations a diminué et la morbidité et la mortalité sont restées inchangées. En outre, la charge de travail des médecins résidents a diminué, leur temps de sommeil a augmenté et leur temps opératoire s’est amélioré. Les taux de satisfaction des patients et des travailleurs de la santé ont été élevés. Plusieurs études ont fait état d’économies après l’intégration des IP et des AM.

Conclusion : L’intégration des IP et des AM aux services de chirurgie et de traumatologie semble être une méthode sécuritaire et rentable pour gérer certains des défis qui découlent de la réduction des heures de travail des médecins résidents. Il faudra procéder à d’autres recherches de grande qualité pour confirmer ces observations et évaluer plus en profondeur les retombées économiques de l’intégration des IP et des AM aux équipes de chirurgie.


Accepted Nov. 10, 2016; Early-released Apr. 1, 2017

Affiliations: From the Department of Orthopedic Surgery, University of Calgary, Calgary, Alta.

Competing interests: None declared.

Contributors: A. Dodd designed the study. Both authors acquired and analyzed the data, wrote and reviewed the article and approved the final version for publication.

DOI: 10.1503/cjs.001516

Correspondence to: A. Dodd, Department of Orthopedic Surgery, University of Calgary, 3330 Hospital Drive NW, Calgary AB T2N 1N4; andrewedodd@gmail.com